ACCUEIL
en fr

logo-karting-paradiseshop-racing1pieces-auto-discount

starting-light-vert
PROCHAIN EVENEMENT DANS
Elkmann s’envole au Classement du Championnat
Les aventures des pilotes Superkart seront relatées par étapes prochainement mais il faut bien adm... Lire la suite
Superkart : Etape Cévenole en famille
L’épreuve de Lédenon constitue la seconde manche du Championnat de France de Superkart lors de c... Lire la suite
Confirmation
Carnets de Route 3 : Course animée La seconde manche a été plus animée au départ. Jost et Clark... Lire la suite
Elkmann s’envole
Carnets de Route 2 : Peter marque les esprits La première course de la saison s’élance vendredi... Lire la suite
Retour à Magny-Cours relooké
Carnets de Route 1 : Peter Elkmann explose le record Compétition en jours de semaine, ce n’est pa... Lire la suite

Carnets de route 1: Deux pour un record

L'ambiance est détendue. A Nogaro il faut respecter les «normes» y compris d'installation, d'autant qu'il s'agit d'un meeting FIA. Karting Paradise, qui récupère l'assistance de Pascal Delcroix, Redspeed team de retour en France avec le Rookie Ryan Baptiste (Anderson/FPE), le Oh La La de Kévin Busby, qui lui à titre personnel loue chez son voisin, sont alignés cote à cote.

ouverture Carnet-1

Baptiste est tout sourire. Décontracté, il reprend le rythme, non pas qu'il soit jeune débutant mais il s'agit d'un pilote qui a abandonné durant de nombreuses années le karting pour revenir cette année en monocylindre en Grande Bretagne et profite de l'occasion pour monter en gamme. Il fait équipe avec le Suédois Ingvar Bjerge. John Riley le boss est plus ouvert peut-être parce qu'occupé que par deux pilotes. Oh La La Racing fait courir son monocylindre THR aux mains de J. Davies déjà vu à Croix. Emmanuel Vinuales est présent pour assister Yann Douvenot.

Jean-Pierre Marlière (MSkart/R700cc) sous l'insistance du coordinateur a accepté de venir pour la séance de vendredi après-midi. Il savait devoir être confronté à des vibrations sur son monocylindre, il travaille sur ce thème et a des solutions probables mais son pot d'échappement a cassé la veille. Il a réparé de manière aléatoire. Son ensemble attire un regard bienveillant mais sa participation va s'avérer trop courte. Quelques tours et la réparation n'a pas tenue. Il a failli décimer 50% du staff. Mal amorcé, il a peiné à s'élancer puis démarre brutalement manquant de faire tombe Christian Séroux et Georges Charbonnier. Personne n'affole les chronos. Les quatre temps tournent pour accumuler les kilomètres sauf le malheureux Philippe Maurin de retour en Superkart qui semble avoir gardé son chat noir. Un problème d'embrayage l'empêche de faire autant de tours que ces coéquipiers. Il faudra refroidir le système, Madame part en ville acheter du tuyau. Le team de Jean-Marc Fernandes découvre la notion de développement. Le moteur ne pose aucun problème mais leur participation renforcée permet d'envisager les améliorations possible notamment comment gagner du poids, et apprendre à se servir d'un engin qui «pousse» mais n'a pas la même répartition des masses. Peter Elkmann (MSkart/VM) samedi matin stoppe soudainement boite bloquée. Les dégâts ne sont pas réparables. Il change de moteur. Il parait dubitatif pour participer à la 1ère qualification.

Qualification : Ingvar Bjerge (Anderson /FPE) est depuis les premiers essais régulièrement en haut de feuille des temps, il confirme en 1''27''364'''. Alexandre Sébastia (Anderson/DEA) relax a retrouvé ses marques, il s'empare de la pôle provisoire, ce qui était attendu en l'absence d'Elkmann. Surtout il repart à l'assaut et réalise un 1'24''876''' nouveau record de la piste en Superkart. L'ancien record datait de 2012 (Riley). Si nous comptions sur Sébastia pour porter la réplique au leader du Championnat nous sommes agréablement surpris de la performance chronométrique du Champion 2013 avec son moteur DEA standard et sans aide externe particulière.
Alors que le temps imparti s'amenuise, Peter Elkmann et Jan Jehlik son fidèle mécano ont terminé l'échange moteur. Le Germain peut réaliser un 1er tour rassurant juste avant le drapeau à damiers, ce qui lui permet de boucler un tour lancé en 1'25''533'''.
La seconde séance permet à 7 pilotes d'améliorer. Julien Goullancourt réalise le même chrono à 4 millièmes près que Bjerge. Ils composent la seconde ligne. Elkmann libéré, réalise 1' 24'' 788''' soit la pôle et un nouveau record mais l'écart avec Sébastia reste infime. Cyril Vayssié (PVP/VM) et Mario De Oliveira améliorent largement mais sont encore en difficulté. Vayssié démonte, remonte, bricole, souffle, carburation, allumage, le moteur n'a pas le rendement escompté. Pire pour Kévin Ranoarimanana. Il était arrivé plein d'espoir, moteur VM tout neuf. Rodage, puis trop riche, tours pas clairs, jusque là les prétextes pour expliquer le manque de performance étaient avancés mais après les qualifications, le team Epicom s'inquiète et demande des explications à VM.
Jean-Christophe Bourlat

RESULTATS-CLASSEMENTS 2017

SUPERKART 2017

Championnat d'Europe 2017

Numérotation 2017 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat de France 2017

FR

Calendrier Superkart 2017

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2017 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Coupe de France 2017

FR

Calendrier Superkart 2017

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2017 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

pub-l3d