ACCUEIL
en fr

Super départ en se décalant tout le long de la ligne de Pierre Focque, qui se rabat le premier à la corde suivante. Damien Payart est enfermé et se fait passer de droite et de gauche. Mané Vignjévic se cale derrière Focque, et le déborde à l’autre extrémité du circuit pour passer en tête au 1er passage devant Focque, Benjamin Mahé bien dans le rythme, Morgan Valverde, Damien Payart, Alain Rebus, Marc Leon, Pedro Martos Ruiz et la troupe qui s’effiloche d’autant que les contacts ont laissés retardés des pilotes qui vont rouler isolement et se faire prendre un ou deux tours.Vignjévic commence à prendre le large, il applique sa stratégie prendre le maximum de marge dès le début, quitte à gérer sur la fin, Payart se met en mouvement mais ne parvient à gagner 2 places qu’au 3ème tour, mais la machine est lancée. Derrière Valverde et Mahé, Alain Rebus et Marc Leon ne se lâchent pas, ils exécuteront un mano à mano toute la course durant, pour Rebus c’est une délivrance tellement il peinait depuis le début de saison, pour Léon satisfaction aussi d’une course motivante et raisonnable mais inquiet par une température moteur anormale. Au 6ème tour fait de course qui élimine un candidat au podium, en revenant sur un attardé, mésentente, contact, Mahé est au tapis, train avant ouvert, pneu éclaté. Vignjévic va compter plus de 6 secondes d’avance sur Payart, qui lâche Valverde lui-même ayant dépassé Focque qui cède peu à peu du terrain. Derrière nous pointons le duo Rebus-Leon, puis Borja Ruiz Quintana qui étrenne son nouveau PFP et tourne avec régularité avec des objectifs clairs. Plus loin encore, apparaît déjà Sebastia qui double à chaque passage et continuera sa remontée jusqu'à une place honorable. (6ème) Payart accélère, il gagne plus d’une seconde au tour sur le leader, au 10ème passage, disparition de Focque câble d’accélérateur cassé. Comme s’il était averti, Vignjévic sent la menace du retour du sextuple champion de France, il stabilise l’écart sur 1 tour. Valverde est à 7 secondes mais ne perd plus rien sur les deux pilotes de tête. Payart revient, la fin de course promet d’être chaude d’autant que nous assistons à une concurrence également de matériel pas encore vraiment directe en course à ce jour. A la faveur du dépassement des attardés, Payart recolle à Vignjévic au pénultième tour au freinage de l’école. Notre attention est exacerbée : Quelle stratégie pour ces deux pilotes antagonistes, vaut-il mieux être chasseur ou chassé ? Vignjévic garde son leadership, Payart n’est jamais vraiment en mesure de porter une attaque, le Francilien peut lever le poing sous le drapeau à damiers et non seulement inscrire une nouvelle victoire à son palmarès après plusieurs années d’absence, mais aussi de marquer un point d’histoire en inscrivant aussi la 1ère victoire du moteur PVP au bout d’à peine un an de développement. Nous reviendrons sur les joies et les peines aperçues à l’arrivée, mais certains peuvent afficher un sourire mérité, ainsi celui de M.Valverde, encore podium, celui d’A.Rebus qui sort de l’ornière, M.Leon qui semble sortir d’un sauna, J-B.Louvet toute la course dans le top ten qui termine finalement 7ème, pour B.Heurtaux trop content de finir, eu égard à ses galères avant de se lancer dans l’inconnu.

Particularité du circuit de Nogaro, une belle et très structurée tour et bâtiment de service a été construite sur le circuit de Nogaro qui a plutôt le vent en poupe, mais contre partie de ces infra structures, flambantes neuves, le paddock du SuperKart est à distance respectable ;Bonjour la balade en poussant le kart pour les plus raisonnables ou comment faire du gymkhana entre les tuyaux, les badauds, les stands de frites ou de T-shirts pour accéder à la pré grille pour les autres. Il faut prévoir sa demi-heure de précaution, 10 minutes pour rejoindre la pit-lane et les 20 minutes réglementaires pour s’installer à sa place dévolue en prégrille. Entre quelques réparations tardives, quelques relâchements coupables, l’affolement de quelques «endormis» et voilà que la course se lance avec une grille réajustée de fait, partent notamment des stands Cyril Vayssie & Alexandre Sebastia qui perdent donc la course avant l’extinction des feux. Le premier se fera en effet piégé en s’accrochant avec un débutant mais qu’aurait-il pu faire en partant sur sa 4ème ligne, tandis que pour Sebastia s’il avait réparé son embrayage dans les temps, il n’avait pu le purger et l’opération trop tardive lui fit lui aussi rejoindre in extremis la piste, il nous gratifia d’une superbe remontée qui lui permet au moins de sauvegarder sa place au Championnat. La course part sur des chapeaux de roue et le freinage du bout de la longue ligne droite est l’objet d’un premier accrochage, remake au tour suivant et voilà quelques éliminés ou retardés. Devant la course n’attend pas avec son lot de surprises, quelques belles progressions, des abandons sur ennuis, mais le podium est bien le fruit d’un travail précis aux stands allié à une volonté inébranlable en course de chacun des pilotes qui avaient bien préparé leur affaire en tirant conséquences de leurs essais….. Détails à suivre.

Le SuperKart est sous régime minceur parmi les disciplines sportives de vitesse, seuls essais possibles, 2 séances le vendredi au titre d’essais « privés », pour certains avec transpondeur, d’autres sans, ne laissant qu’une impression générale aux observateurs pour en déduire les forces en présence. Les Qualifications officielles étaient lancées directement le samedi en début d’après midi, avec leurs doses d’inconnues, mais dans l’ensemble tous ont amélioré leurs chronos de la vieille dans de larges proportions mais sans bouleversement de la hiérarchie supposée par les chronos connus et ceux pris à la sauvette.Pierre Focqué meilleur chrono en tests confirmait ses bonnes dispositions, depuis que le pilote est client FPE, il semble plus serein et se concentre sur les performances possibles et finalement réalisées, et comme la vieille il améliore en fin de séance pour en 1’29’’604 ravir le 3ème chrono à Benjamin Mahé ( 1’ 29’’962) qui pourtant tourna constamment en haut d’affiche de la séance officielle et longtemps dans le top 3. Encore plus véloces 2 pilotes tournaient sous la barre des 1’29’’, de plus ils renouvelaient avec régularité leur performance, ce qui les positionnaient aux deux premières places durant toute la séance : Il s’agit de Damien Payart crédité d’un excellent 1’28’’688 et de Mané Vignjévic qui confirme qu’il a décelé sa faiblesse relative du vendredi en modifiant l’étagement de sa boite. (1’28’’811’’’) A ces 4 favoris nous ajouterons comme candidats sérieux à la course du week-end: - Morgan Valverde régulier qui semble disposer d’un bon équilibre général, mais à qui, il manque un peu de puissance dont il ne sait trop comment récupérer ce potentiel de dixièmes à gagner. - Alexandre Sebastia rapide de suite mais dont la séance fut écourtée. Il casse dès le début son embrayage, ce n’est évidement pas catastrophique pouvant réparer à temps, et ce qui laisse présager qu’il aurait pu améliorer.

Le SuperKart retrouvait les joies du circuit Paul Armagnac et de son aura indéniable, le public était au rendez-vous d’une course FIA qui exhibait ces monstres mais permettait aussi au Superkart de s’exposer en jouant les incongruités dans ce monde de «brutes». Nogaro avait fait peau neuve en terme d’infra structures, mais le Superkart souffre toujours d’un déficit d’image, ainsi le paddock alloué était bien éloigné de la prégrille, ce qui présentait des risques pour rejoindre le noyau central. Le week-end rentrera dans les annales, il consacre en effet la 1ere victoire du nouveau moteur PVP développé en moins d’un an, et du retour au premier plan de Mané Vignjévic, l’ancien vice-champion de France 1997 & 1999 qui avait délaissé le monde du Superkart attiré par les sirènes de l’Auto. Vignjévic et Damien Payart ont monopolisé l’attention, ils étaient intouchables ce week-end, pour autant les courses ont permis un resserrement des valeurs parmi tous les outsiders ce qui laisse augurer de luttes sévères pour les deux derniers meetings du Championnat et de la revanche dans l’air à l’occasion de la French Cup, cet évènement exceptionnel permettra à la discipline de profiter d’une couverture médiatique inédite en prélude du GP de France F1 probable dernier de Magny-CoursLors de la 1ère course, Cyril Vayssie & Alexandre Sebastia (réparant tardivement son embrayage)le leader du général, s’élancent des stands. Le 1er nommé ne poursuit guère loin victime d’un accrochage, le second s’employa à remonter brillamment pour récupérer une 6ème place sauvegardant ses intérêts. Super envol de Pierre Focque, déjà en verve aux essais, qui confirme ses prestations antérieures de plus en plus dans le coup depuis qu’il se concentre que sur son pilotage. Damien Payart se fait enfermer au départ. Mané Vignjévic se cale derrière Focque, le déborde à l’autre extrémité du circuit, Benjamin Mahé est bien dans le rythme, mais sera victime plus tard d’un accrochage avec un attardé. Parmi les pilotes les plus en vue : Morgan Valverde, Alain Rebus dont c’est une résurrection, Marc Léon, voire le champion d’Espagne Borja Ruiz Quintana qui étrenne son nouveau FPE. La course va vite tourner au duel entre Vignjévic qui a pris le large et Payart qui hausse le rythme, il revient en récupérant une seconde par tour. La perspective de la jonction retient le souffle des observateurs, tandis que Valverde maintient son écart, pour cueillir une belle troisième place. Rebus et Léon ne vont jamais se lâcher et se dédoubler, tandis que nous regrettons le retrait de Focque câble d’accélérateur cassé. A la faveur du dépassement des attardés, Payart recolle à Vignjévic au pénultième tour lors du freinage dit de l’école. Notre attention est à son comble mais Payart n’est jamais vraiment en mesure de porter une attaque, Vignjévic peut lever le bras sous le drapeau à damiers. Non seulement il inscrit une nouvelle victoire à son palmarès, mais aussi marque un point d’histoire en concrétisant la 1ère victoire du moteur PVP. Un terme qualifie la deuxième course : Confirmation. Mané Vignjévic loupe une vitesse au départ, se fait déborder par la promptitude d’Alain Rebus en plein regain de forme d’un coté, par Damien Payart et Alexandre Sebastia de l’autre. Payart attaque Rebus et passe en leader au 1er pointage devant Vignjévic, Rebus, Sebastia, Valverde et Léon. Ces 6 pilotes font vite la différence sur Borja Ruiz Quintana isolé puis le duo J-B.louvet et P.Focqué auteur d’un remarquable départ, et le peloton ou Vayssie remonte, ce jusqu’au 8ème rang mais sa progression se heurtera à la régularité du Catalan Dominguez Gimenez. Payart semble pourtant prendre le large, Valverde et Léon s’accrochent à la «ferme» dès le début et sont hors course. Focque déchaîné remonte à grandes enjambées. Vignjévic se relance et amorce son retour pleine charge sur le leader. La poursuite est réduite à Sebastia qui double Rebus et Focque recollé, puis viennent Benjamin Mahé et Ruiz Quintana avant que celui n’abandonne sur casse moteur, Mahé sera toutefois handicapé par un mauvais choix de pneus. C’est au 6ème tour devant la ligne des stands que Vignjévic déboîte sans coup férir le champion en titre, c’est le tournant de la course. Au-delà de la lutte en tête, les positions sont acquises au sein des rescapés, Sebastia montera logiquement sur la place vacante du podium. Le public attend un nouveau duel mais Vignjévic se paye le luxe de laisser son adversaire à 4 secondes, c’est une double victoire pour Mané Vignjévic et son PVP et le carton plein, car il s’octroie de plus les meilleurs tours en course. Il relance l’intérêt du championnat en terme de rivalité, car les deux leaders du général Sebastia et Payart sont confortés dans leur rang même si la saison paraît incroyable pour le sextuple champion de France dont l’objectif reste l’Europe, mais qui cumule dorénavant 5 deuxièmes places sur ses 6 résultats. (Plus 1 victoire et 2 forfaits) Par contre la plupart des outsiders marquant une fois sur deux, les places sont chères au tableau d’honneur.

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

RESULTATS-CLASSEMENTS 2019

pub-l3d