ACCUEIL
en fr
PROCHAIN EVENEMENT DANS
starting-light
Elkmann perd ses paris mais sauve sa mise
L’averse est revenue pour la course 2 en fin de journée. Pas de doute, tous sont en pneus pluie.... Lire la suite
Superkart spectaculaire à Assen, pièges en série.
Le week-end du 17 & 18 août, le Superkart vivait un moment fort de la saison, le GP des Pays-Ba... Lire la suite
Assen perpétue le show Superkart
L’épreuve traditionnelle de Superkart d’Assen (Pays-Bas), également la plus populaire se tient... Lire la suite
Plusieurs pilotes à l’honneur en pré-bilan de Dijon
Le Champion de France est à nouveau l’Allemand Peter Elkmann. C’est son 5e titre après l’int... Lire la suite
Elkmann sans surprise, Bondier révélation, Sebastia performant
Carnet 2 : La quête des Trophées.Surprise, Jost est non partant à la 1re Course, réparant son ci... Lire la suite

1ère Course : Aebischer avec les habitués

Carnets de Route 2 :

unec2 1359Samedi, le brouillard recouvre le circuit à l'aube, puis le temps s'améliore, mais la première séance reste piégeuse. Lacoste est le plus souvent en haut de computer, il est incontestablement le plus rapide.
Harvey engrange les tours, il est satisfait de son investissement, il se place second provisoire. Riley serre dans son tour de lancement. En fait la grille sera établie que sur la foi de la seconde séance.
Logiquement, les deux favoris se retrouvent en 1ère ligne ; Emmanuel Vinuales (1'33''539''') devance Alexandre Sébastia (1'33''902''').
MED 1359Ils laissent assez loin tous les autres prétendants, le Suédois Ingvar Bjerge et David Harvey en seconde ligne.
Ingvar Bjerge progresse à chaque meeting, de bonne augure pour 2013

Ingvar Bjerge un des pilotes du RED SPEED TEAM progresse à chaque meeting, de bonne augure pour 2013

Pour Bjerge nous aurions écrit étonnamment le meilleur des Redspeed pourtant ces progrès sont constants et déjà à Assen il ne s'en était pas laissé compter par ces co-équipiers plus chevronnés.
Ils précédent leur chef de file John Riley qui se contente d'un 7ème rang. Pour lui le châssis est sans vice caché, c'est plutôt coté moteur que nous observerons plus tard qu'il est en « manque ». Aebischer et Lacoste se glissent en 3ème ligne.
Cyril Vayssié est poursuivi par la guigne, boite bloquée la vieille, il a aussi un problème au niveau des carters avec son DEA.
Il a « récupéré » par l'entremise du Team Coyotte, un moteur FPE. Coïncidence, c'était son ancien moteur vendu quant il passa au DEA.
Ce n'est certes pas un FPE upgradé, mais son objectif est de sauver son week-end mal engagé. Il garde ses pots DEA et remet son environnement habituel. Vandemeulebroucke me passera ultérieurement le message ; « son stock de pièces de secours va bientôt être épuisé ! ... »

Le clan Vinuales prévient : « Ne vous étonnez pas si l'on s'arrête en course.., nous sommes présents ici pour d'abord préparer Le Mans ».
A chaque séance, il change la donne, il manque depuis Assen des « tours » et ils ne parviennent pas à comprendre le pourquoi et le comment, sachant que le moteur n'est pas en cause; Allumage, boitier électronique, etc.

Rappelons que la lutte est indécise entre Emmanuel et Gavin Bennett pour le titre Européen 2013. Deux points seulement les séparent (115 points au Britannique contre 112 au Français) avec de plus les mêmes probabilités, 3 victoires chacun, et un mauvais score connu à déduire.

La 1ère course s'est donc vite dénouée. Sébastia reste un peu scotché à l'extinction des feux mais se reprend pour déborder Vinuales.
Au départ, la seconde ligne dort un peu, Antoine Lacoste a bondit, Riley n'a pas attendu pour se faufiler comme Etienne Aebischer.
Jean-Marc Fernandes réalise un départ canon, cherche l'ouverture il est 6ème et confirme sa position au 1er passage.
Autre excellent départ pour Kévin Ranoarimanana relégué 21ème sur la grille suite à un embrayage desserré lors de la 2ème qualification. Vayssié a abandonné il n'a pas de freins.
Le duo de tête prend la poudre d'escampette. Riley emmène Aebischer et Lacoste. Plus loin Harvey et Bjerge se sont repris, ils tentent de revenir.
Suit Fernandes qui a un souci, de l'eau grasse est projetée sur son train arrière, il glisse, manque à plusieurs reprises le tête à queue et régresse.

Vinuales qui a pris le commandement, le recède, puis rentre volontairement après 3 tours. Il change de boitier pour repartir comparer son feeling.
Les arguments sont recevables, mais il n'en demeure pas moins que pour les observateurs, c'est frustrant et sur le plan sportif dommage.
Sébastia reste seul avec une avance confortable sur ces poursuivants qui perdent Lacoste, surchauffe moteur.
Harvey et Bjerge collé à ses basques font toujours l'effort mais après la mi-course, ils lâchent prise et les secondes s'accumulent.
Ranoarimanana effectue une splendide remontée, il recolle à K.Busby. C'est un des duels de 2ème moitié de course, duel qui s'avère payant puisque c'est pour le gain de la 6ème place.
Jean-Marc Fernandes après le temps perdu non pas à la recherche de Proust mais dans ses dérapages a eu raison de persévérer.
Débarrassé de ses soucis, il retrouve de l'allant et se livre au combat rapproché avec Julien Goullancourt content pour sa part de participer activement avec la dernière dose d'adrénaline qui lui reste pour cette journée éprouvante.

La physionomie de la course n'évolue plus. Devant, eu égard à son expérience et à son matériel, Riley aurait du distancer Aebischer.
Il manque pourtant de « puissance » et commence à faire quelques fautes, Aebischer pilote FPE indépendant suit à moins de 2 secondes.
Derrière ces « élus », le duo Redspeed se contente des points mais aussi de roulage pour Harvey. Busby contient les attaques de Ranoarimanana, P. Gerber roule isolé.
La cérémonie de podium se fera attendre longtemps...En effet, Riley, déconcentré et en manque de freins, se sort après le drapeau à damiers à l'autre extrémité du circuit.
C'est en dépanneuse qu'il est amené au podium. Sébastia peut savourer, il possède théoriquement 55 points d'avance sur Vayssié, Aebischer ajoute un 4ème podium à son palmarès de la saison.
Un pot convivial programmé est offert par les pilotes Suisses. Sans que cela ne soit prémédité, il tombe à pic, notons que la présentation est là aussi très soignée.

LE MANS 2019

LIVE TIMING

Samedi  26 Octobre 2019

  • 09H10 à 09H30 Essais libres officiels - Official free time session (20')
  • 10H40 à 10H55 Essais chronomètrés 1 - Official time session 1 (15')
  • 13H50 à 14H05 Essais chronomètrés 2 - Official time session 2 (15')
  • Essais qualificatifs - Qualifying practice
  • 16H35 Course 1 - Race 1 (45km - 11 tours/11 laps)

Dimanche 27 Octobre 2019

  • 09H50 Course 2 - Race 2 (45km - 11 tours/11 laps)
  • 14H40 Course 3 - Race 3 (45km - 11 tours/11 laps)

Results booklet pdficon small

pub-l3d

SUPERKART 2019

Championnat d'Europe CIK/FIA 2019

FIA Karting International Events2

Calendrier Superkart 2019

Numérotation 2019 toutes organisations

Lire la suite...

Championnat Eurosuperkart FFSA 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...

Championnat & Coupe de France 2019

FR

Calendrier Superkart 2019

INSCRIPTION / REGISTRATION
Numérotation 2019 toutes organisations
Confirmation d'engagement

Lire la suite...