Super départ en se décalant tout le long de la ligne de Pierre Focque, qui se rabat le premier à la corde suivante. Damien Payart est enfermé et se fait passer de droite et de gauche. Mané Vignjévic se cale derrière Focque, et le déborde à l’autre extrémité du circuit pour passer en tête au 1er passage devant Focque, Benjamin Mahé bien dans le rythme, Morgan Valverde, Damien Payart, Alain Rebus, Marc Leon, Pedro Martos Ruiz et la troupe qui s’effiloche d’autant que les contacts ont laissés retardés des pilotes qui vont rouler isolement et se faire prendre un ou deux tours.Vignjévic commence à prendre le large, il applique sa stratégie prendre le maximum de marge dès le début, quitte à gérer sur la fin, Payart se met en mouvement mais ne parvient à gagner 2 places qu’au 3ème tour, mais la machine est lancée. Derrière Valverde et Mahé, Alain Rebus et Marc Leon ne se lâchent pas, ils exécuteront un mano à mano toute la course durant, pour Rebus c’est une délivrance tellement il peinait depuis le début de saison, pour Léon satisfaction aussi d’une course motivante et raisonnable mais inquiet par une température moteur anormale. Au 6ème tour fait de course qui élimine un candidat au podium, en revenant sur un attardé, mésentente, contact, Mahé est au tapis, train avant ouvert, pneu éclaté. Vignjévic va compter plus de 6 secondes d’avance sur Payart, qui lâche Valverde lui-même ayant dépassé Focque qui cède peu à peu du terrain. Derrière nous pointons le duo Rebus-Leon, puis Borja Ruiz Quintana qui étrenne son nouveau PFP et tourne avec régularité avec des objectifs clairs. Plus loin encore, apparaît déjà Sebastia qui double à chaque passage et continuera sa remontée jusqu'à une place honorable. (6ème) Payart accélère, il gagne plus d’une seconde au tour sur le leader, au 10ème passage, disparition de Focque câble d’accélérateur cassé. Comme s’il était averti, Vignjévic sent la menace du retour du sextuple champion de France, il stabilise l’écart sur 1 tour. Valverde est à 7 secondes mais ne perd plus rien sur les deux pilotes de tête. Payart revient, la fin de course promet d’être chaude d’autant que nous assistons à une concurrence également de matériel pas encore vraiment directe en course à ce jour. A la faveur du dépassement des attardés, Payart recolle à Vignjévic au pénultième tour au freinage de l’école. Notre attention est exacerbée : Quelle stratégie pour ces deux pilotes antagonistes, vaut-il mieux être chasseur ou chassé ? Vignjévic garde son leadership, Payart n’est jamais vraiment en mesure de porter une attaque, le Francilien peut lever le poing sous le drapeau à damiers et non seulement inscrire une nouvelle victoire à son palmarès après plusieurs années d’absence, mais aussi de marquer un point d’histoire en inscrivant aussi la 1ère victoire du moteur PVP au bout d’à peine un an de développement. Nous reviendrons sur les joies et les peines aperçues à l’arrivée, mais certains peuvent afficher un sourire mérité, ainsi celui de M.Valverde, encore podium, celui d’A.Rebus qui sort de l’ornière, M.Leon qui semble sortir d’un sauna, J-B.Louvet toute la course dans le top ten qui termine finalement 7ème, pour B.Heurtaux trop content de finir, eu égard à ses galères avant de se lancer dans l’inconnu.

pub-l3d