Carnets de route 3 : Course 2 matinale

Pour la 1ère fois, le Superkart est programmé à l'aube, en ouverture du meeting à 8 h30. C'est de plus le changement d'heure soit une heure de moins, dur pour les «couches tard». Il y a bien un pilote qui a raté le réveil...mais chut !


Nous retrouvons les protagonistes de la veille aux avant-postes mais plus groupés. Ainsi Lacoste est vif comme l'éclair, comme tous sont sur leur garde, Westerdjik ne peut réitérer son envol de la veille. E. Aebischer est décidemment en forme olympique, il plonge à la corde devant Jost. Jean-Marc Fernandes a qui on attribuera la palme du plus malheureux ex-aequo avec C. Kinsey tape de l'arrière, mais ce n'est rien a coté de ses déboires moteur dont les dégats son DEA neuf. A un autre point du circuit il y a concomitamment un incident sans gravité mais pour dégager la voie, la safety tient à se montrer  à nouveau. On s'impatiente un peu de cette procédure. Au restart on pointe : Aebischer, Jost, Lacoste menant la troupe. Sébastia est en embuscade. On le sent guetter, ne pas chercher à s'employer trop tôt mais prêt à attaquer. Il parait avoir un matériel au top (Il prend 240 km/h en bout de ligne droite) Westerdijk et Elkmann se chamaillent devant Vayssié, Philippe Gerber, D. Harvey.

Plus loin J.Goullancourt fait sa course, il précède P. Focqué de retour en Superkart. Les ennuis mécaniques vont interférer dans la répartition des rôles pour le podium. A mi-course Jost reprend le commandement. Westerdijk fait une petite erreur et cède du terrain. Sébastia passe troisième pour rester toujours le chasseur à l'affut. Lacoste a un trou d'air, Elkmann et Vayssié sont passés. Plus loin, Busby remonte à grande enjambée. Il déborde Gerber et maintenant va chercher Harvey. Au 8ème tour Aebischer a lâché prise avec un problème d'allumage. Au tour suivant c'est pire, casse moteur. La victoire devrait se jouer entre Jost et Sébastia. A une encablure Elkmann et Vayssié sont placés, les autres sont lâchés, Lacoste roule isolé. Plus loin devinez qui voilà ? Busby transfiguré évidemment. Harvey emmène Goullancourt, Gerber et Focqué mais chacun roule plus ou moins espacés.

Coup de théâtre lors du dernier tour, Jost est annoncé seul. Sébastia est arrêté. C'est grave casse moteur (bielle). Jost cueille sa seconde victoire avec un large sourire, Elkmann l'accompagne, c'est une suprématie germanique, Vayssié le meilleur français monte également sur le podium, ce qui le réconforte.

Carnet3 dans-la-page-Busby le facétieux est 5ème, Goullancourt heureux récent papa, à nouveau dans les places d'honneur est comblé. On note les premiers points d'un autre Rookie, Mickael Taloc. Ce jeune pilote de Niort a acheté le matériel «ancien» de P. Lozza qui l'assiste pour cette course. Il a fait toutes ses qualificationsprudemment cumulant les tours sans incident, puis sa 1ère course terminant dans le même tour que le leader et maintenant il finit 12ème, une belle progression continue. Johan Lamalle termine une seconde fois dans les points, le SGM a encore tenu, ce qu'il n'avait jamais fait auparavant. Il est lui aussi  classé parmi les pilotes satisfaits.

 

pub-l3d