Carnets de route 2 : Vayssié aux anges.

Presque tous les pilotes profitent du warm up même pour une simple mise en route. Sauf Gilles Da Cruz, pour une fois il avait tout révisé en amont (avant Nogaro). Cela change tout, il n'a plus besoin de perdre du temps en recherches de fuites et réparation de fortune. Son matériel est prêt, du coup il n'ose pas trop rouler avant la course. Sauf T. Legendre, ce dernier a raisonné week-end KZ, pourtant il pourra

s'en mordre les doigts. A. Sébastia serre en début de séance vers l'aérodrome. S'il n'a pas le moral, Fernandes tourne correctement et sans sa boite à air forcée inutile, D. Michaud et D. Frison ont fait le nécessaire. Aebischer s'élance et rentre sans chrono, il a juste rodé ses pneus.

une carnet2

Le programme est conforme au minimum légal soit 1h30 avant la 1ère épreuve. C'est une course contre la montre dans le team Sébastia. Changement de piston, Alex peut rejoindre ses adversaires sur la prégrille in extremis, mais il n'a pas pu remettre les réglages idoines et pire il craint pour les freins, les plaquettes étant entamées.

Les badauds commencent à déambuler dans l'allée des stands, le petit drapeau jaune offert par le Man Lion Racing aux mains des enfants, le reflex en bandoulière tandis que la « cerbère» de la prégrille râle après ces pilotes pas à l'heure (20 minutes avant le lancement). Les Suisses sont les premiers placés mais C.Vayssié arrive la fleur au fusil le dernier alors qu'il n'avait aucun problème et donc hors délai. Les conditions sont plus acceptables que samedi surtout pour la température moteur. Ainsi les 4 temps ont souffert la veille, faute de moteur Mathieu Demuys est forfait. Kévin Busby séances libres et qualificatives confondues n'a quasiment pas roulé. Impossible de faire fonctionner correctement son FPE qui a serré. Il a remplacé la pompe à essence puis chaque pièce périphérique à son moteur. La galère continue, sa boite se bloque il reste en rade. Il n'est pas le seul. Teddy Legendre ne parvient pas à s'élancer. (Carburateurs engorgés mais c'est une conséquence et non une cause) Sa frustration est maximum. Départ lancé en procédure allégée, c'est-à-dire dès les feux verts allumés au 1er passage. Dès le départ se dessine le duel entre C. Vayssié et E. Aebischer qui doit se blottir derrière le Varois. Le tandem va lâcher le peloton. Mario Oliveira (Rookie) réalise un excellent envol, il s'est engouffré derrière le duo cité mais vite A. Sébastia récupère le 3ème rang. Il ne force pas, on devine qu'il gère en douceur. En tête de course, le duo reste soudé, Aebischer déboite au freinage de l'aérodrome mais hésite et se replace derrière Vayssié. Dès que Vayssié gagne 5 mètres en début de ligne droite, Aebischer les reprend à l'aspi, à chaque fois que Vayssié ressort mieux aux S du lac, dans la courbe dite de Caubenne le Suisse recolle au pare-chocs de son adversaire. Sébastia à distance assure, le Champion de France sortant distance néanmoins P.Gerber qui à débordé Oliveira rattrapé maintenant par Karl Kinsey. J. Goullancourt avait de la puissance samedi mais alors qu'il parait avoir enfin trouvé le bon set-up, il a des coupures en pleine charge. Sa course est un jeu de yo-yo. Il se fait déposer en ligne droite et tente de récupérer les places perdues à mi régime et dans les courbes. Il est tombé 12ème au second passage quand il fut surpris par les sautes d'humeur de son moteur ou allumage. Il s'adapte ensuite pour remonter. Après la mi-course Kinsey en forme double Gerber. Le duo leader ne se sépare pas, Sébastia fait sa course raisonnablement (3ème chrono quand même) puis Kinsey commence à lâcher Gerber qui distance Oliveira. Les autres sont plus loin. Goullancourt s'habitue, d'autant que cela semble aller mieux, il redéborde M. Taloc second Rookie qui enchaîne les tours avec régularité à chaque épreuve, J-M Fernandes, P. Maurin et A. Joubert suivent. M. Fleury s'offre un tête à queue. A 2 tours et demi du drapeau Fernandes serre à nouveau (le moteur détonne). La course se joue au pénultième tour. Aebischer élargit d'un soupçon mais suffisant pour lui faire perdre l'aspi, il lâche 1 seconde. Il a compris d'autant que ses pneus ont soufferts. Gerber à un goujon arrière récalcitrant il termine au ralenti. Goullancourt retrouve du souffle, il double Oliveira et finit officieusement 5ème derrière Kinsey (Avant rectification ultérieure). En outre, Da Cruz peut montrer combien la préparation n'est pas vaine, il termine à 1 tour seulement du vainqueur. De même Yann Douvenot n'est pas venu uniquement pour saluer la compagnie, il a vu son 1er drapeau à damiers, c'est bon pour le moral. Ludovic Brossard est le mieux placé des 4 temps.

Cliquez sur l'image pour voir toutes les photos

Sébastia 3ème est satisfait eu égard à ses soucis, il a sauvé le maximum possible. Aebischer confirme ses dispositions d'attaque depuis le début de la saison et Vayssié débute de la meilleure façon dans son nouveau team qui compte dorénavant sur lui comme leader potentiel, d'autant qu'il a une marge de progression indéniable dès qu'il exploitera mieux les possibilités du châssis. Les coupes sont remises par Gilles Fabre le fils de Michel Fabre récemment décédé (Cf. Article), et lui-même excellent pilote, notamment sa période ou il emmenait les couleurs Sovame avec dans ses rangs des pilotes comme Laurent Aiello ou Olivier Couvreur.

TOUS LES RESULTATS DU WEEK-END

pub-l3d