petites annonces

LEDENON LIVE

LIVE

RÉSULTATS

Samedi 05 Mai

  • 09H35 à 09H50 - Séance unique (15') - Essais qualificatifs
  • 14H00 - Course 1 (19 minutes+ 1 tour)
  • 17H35 - Course 1 (19 minutes+ 1 tour)

Diamnche 07 Mai

  • 10H20 - Course 3 (19 minutes+ 1 tour)

Pour la troisième confrontation du Championnat de France de Superkart, les 2 et 3 juillet, la discipline revient sur le Circuit du Val de Vienne, après une pause en 2019 puis l’an passé en raison d’un calendrier perturbé par la Covid.
Ce sera la première fois que le Superkart intègre l’organisation de l’Ultimate Cup. Le Superkart cohabitera avec les rencontres Peugeot et les Legends Cars. Le plateau 2022 s’est étoffé. En division 1, des deux cylindres de 100 ch catégorie la plus véloce, le plateau est international. A l’issue de ce meeting, les enjeux devraient être clairement établis pour l’ultime épreuve à Nogaro en septembre.

Les Participants attendus.

Une vingtaine de concurrents sont attendus sur le circuit poitevin. Une hiérarchie s’est dessinée lors de la première partie de la compétition, elle est assez conforme aux prévisions. Le nouveau leader de la discipline est le Néerlandais Sven van de Wardt (MSkart/VM). Le pilote s’est révélé l’an dernier au coup par coup, cette saison il a su endosser le rôle de favori. Ainsi, il a remporté trois victoires plus deux podiums.

Son principal opposant est le Français Julien Goullancourt (Anderson/DEA), de retour en Championnat après une interruption de 4 ans. Il est monté progressivement en puissance depuis sa première course de la saison (3 victoires également). Jaime Zuleta (MSkart/VM) Colombien et coéquipier du leader provisoire était annoncé comme probable adversaire direct mais les ennuis mécaniques l’ont empêché d’engranger les points. Son enthousiasme et sa pointe de vitesse cumulée à son expérience du circuit où il a connu les joies du podium (dont 3 en 2020) devrait le relancer, au moins pour l’épreuve.

Deux outsiders semblent devoir flirter avec le podium ; D’un côté le « Rookie » Néerlandais Richard Van de Nes (MSkart/VM) qui progresse course après course et étonne, de l’autre, le Britannique Jason Dredge (Anderson/PVP) qui a performé en France comme chez lui. Son principal problème est la fiabilité qui lui a notamment et drastiquement manqué cette année. Parmi les tricolores, il faut compter sur Johan Lamalle (MSkart/VM) qui a lancé sa saison avec retard mais le pilote de l’ASK Chalon/Saône a démontré à plusieurs reprises pouvoir s’immiscer.
Une féminine, fait rare en Superkart, sera de la partie en la personne de Judith Van der Linde. Elle n’est pas là pour faire de la figuration puisqu’elle a réalisé 3 top dix lors de la manche précédente.

Il existe une catégorie promotionnelle (SK-FFSA) et un classement spécifique Coupe de France (4 temps et monocylindre). La liste des prétendants devrait s’élargir puisque deux participants annoncent leur retour. Il leurs sera néanmoins difficile de contester la position de leader dans cette division de Jean-Pierre Marlière (MSkart/Rubig-MRT) eu égard au savoir-faire de l’ex-champion.

Références chronométriques :

Le record de la piste en Superkart n’a évolué qu’à la marge. Il était de 1’30’’930’’’en 2014 (E. Vinuales) amélioré par le multi Champion de France et d’Europe (Peter Elkmann) aux chronos de 2020 en 1’30’’731’’’. Les conditions climatiques expliquent en partie ceci. En course, le meilleur tour (2020) avait été réalisé en 1’ 32’’479’’’ (Elkmann).

pub-l3d