Carnets de Route 2 : Les courses dominicales

La première course du dimanche semblait primordiale eut égard aux échos de la veille ou plusieurs concurrents devaient s’épauler pour se prêter la pièce manquante.


Aux ordres du starter, le trio précédent s’empare à nouveau du commandement, les duels s’avèreront intenses à tous les niveaux, offrant un spectacle émérite. En court résumé, à l’entame du 13e passage, la messe est dite. En effet S. Van de Wardt se rate (Tête à queue) et perd 10 secondes, les écarts sont creusés d’autant que Sébastia a plus de mal physiquement à tenir le rythme qui s’avère plus soutenu en cette 1re course dominicale. A la poursuite des leaders, I. Bjerge a pris le meilleur départ face à J. Lamalle, mais c’est R. Van de Nes qui parvient à les déborder. Le « rookie » Olivier Meurens (MSKart/VM) trop souvent en manque de fiabilité pour cette saison d’apprentissage commence à trouver ses marques. Il cède du terrain mais précède Arnaud Legoubin (MSkart/VM). Tous ceux qui terminent dans le même tour. Goullancourt, comme en course 1, a acquis sa maigre avance en première partie de course avant que Van de Wardt n’accélère son rythme en seconde sauf qu’il s’est offert une figure préjudiciable. Plus loin, Van de Nes confirme, 4e, il est le « meilleur des autres ». Bjerge s’est remobilisé. Il est revenu, a dépassé, puis a lâché Lamalle. Cette fois c’est Marc Fleury(9e) le premier de la famille, Zuleta (10e) a remonté ce qu’il a pu avec une monte de pneus inadéquate (Pression déséquilibré), l’empêchant de faire mieux.
Ruiz Borja est le meilleur éligible à la Coupe de France, Ducher a eu un problème de pompe à essence.

Course 3 : Van de Wardt n’a pas d’autre choix que de partir à fond et d’espérer qu’un problème retarde Goullancourt. Il enchaine les tours rapides, Sébastia s’est emparé de la seconde place et essaye le plus longtemps possible de le suivre, Goullancourt reste derrière son compatriote. Van de Nes, parmi le groupe de chasse, est le plus régulier, il parvient à se détacher de Bjerge pourtant auteur d’un meilleur chrono que lui mais plus irrégulier et du duo Lamalle-Confalioneri qui finira soudé. Goullancourt parait tellement anxieux qu’il roule de plus en plus prudemment quitte à perdre du terrain. Au drapeau à damiers, c’est la délivrance, il devient Champion de France pour la 1re fois.
Notons la performance de Meurens, Legoubin, Mickael Ducher (1re course en Superkart) qui terminent groupés et satisfaits pour compléter le top dix. Meurens depuis Assen est mieux servi, Legoubin cumule un second podium Gentleman d’affilé. Par contre c’est la soupe à la grimace chez J. Zuleta qui a renoncé suite à des problèmes d’allumage.

IMG 1523

Ironie de l’histoire, sur le podium de Nogaro, le nouveau couronné se retrouve à une marche de Sébastia, dernier représentant français à avoir été titré (2013) puisqu’entre temps le Superkart a connu le règne presque sans partage de l’Allemand P. Elkmann.
Ingvar Bjerge termine brillamment sa saison. Il s’empare de la 3e place au général au détriment de Zuleta dépité et cumule en plus le classement Gentleman. Si le jeune Espagnol Javier Garin-Torres a été le meilleur performeur de Coupe de France (Matériel non homologué FIA) sur l’épreuve, la Coupe 2022 revient comme attendu à Jean-Pierre Marlière (MSkart/Rubig). Classements en ligne.

Course 2 : 1. Julien Goullancourt, 2. S.Van de Wardt, 3. A.Sébastia, 4. R.Van de Nes, 5. I.Bjerge, 6. J.Lamalle, 7. O.Meurens, etc
Course 3 : 1. Sven Van de Wardt, 2. A.Sébastia,3. J.Goullancourt, 4. R.Van de Nes, 5. I.Bjerge, 6. J.Lamalle, 7. E.Confalioneri, etc.
Classement général Final : 1. Julien Goullancourt 237 points, 2.S. Van de Wardt 229, 3. I.Bjerge 143 (1er G), 4.R.Van de Nes 128, 5. J.Zuleta 116 (2e G), 7. E.Confalioneri 74, etc.

pub-l3d